<iframe src="//www.googletagmanager.com/ns.html?id=GTM-WQTVSMX" height="0" width="0" style="display:none;visibility:hidden"></iframe>Un bijou dans la verdure | teo jakob

Un bijou dans la verdure

Le foyer idyllique et féminin d’une sympathique famille au milieu des cerisiers.

Par un beau matin d’été, nous nous retrouvons au cœur d’un paysage idyllique sur un petit plateau surplom-bant le lac de Zurich. Dans le jardin poussent des cerisiers dont les petits fruits rouges seront bientôt prêts à être croqués. La vue donne sur le lac en contrebas, où l’on peut voir au loin le bac effectuer ses va-et-vient entre les différentes communes rive- raines. Derrière nous se dressent deux immeubles de trois étages, où se côtoient le bois, le quartzite et le verre; on ne sait presque plus dans quelle direction regarder, tant les deux bâtiments sont eux aussi un  ravissement pour les yeux. Le complexe paraît tout récent, mais en réalité, ce bijou a été construit en 2011 dans une zone résidentielle et commerciale entourée de champs non constructibles. La cage d’escalier sent le bois de mélèze, les sols sont en parquet industriel de chêne et les murs recouverts d’un enduit beige à l’argile. À peine entré, on sent déjà l’amour du détail et de l’association de divers matériaux naturels. Nous sommes ravis d’autant plus que nous avons la chance de passer une jour-née dans l’appartement d’une mère et de sa fille.

J’ai l’impression d’entrer dans une maison individuelle moderne, aérée et très chic, car les espaces extérieurs, conçus de sorte à ce qu’on ne voit pas l’intérieur, préservent largement la sphère privée. L’entrée est caractérisée par des formes circulaires. Le lustre au-dessus de nos têtes est un héri- tage de la grand-mère. La maîtresse de maison tenait à ce que cet objet soit dûment mis en valeur; et c’est ainsi que l’on trouve, comme pris en sandwich entre l’élégant lustre en cristal et le revêtement de sol coloré, le pouf rond en cuir Yang de Minotti. La mère nous explique que c’est là qu’elle boit son café le matin en attendant d’emmener sa fille à l’école. Un lobby, en quelque sorte, en bien plus personnel et chaleureux. Un sou-ci du détail et une subtilité que l’on ressent aussi dans les autres pièces. Une terrasse avec accès au jardin entoure l’appartement de 150 m2, qui semble d’ailleurs bien plus spacieux grâce aux généreuses baies vitrées et à la combinaison de meubles, de matériaux et de couleurs choisis avec soin.

Même si cela fait à peine une année qu’il est habité, l’appartement est très agréable à vivre. C’est dans la salle de séjour et la salle à manger que la mère et sa fille passent du temps ensemble. Ces pièces se déclinent dans les tons gris-beige et mauve, avec le coton, le lin et le bois pour matériaux. La table, Maisa de Zoom by Mobimex avec plateau en Fenix, les chaises Houdini d’e15 et les Wish-bone Chairs noires classiques de Carl Hansen, dessinées par Hans J. Wegner, forment un ensemble particulièrement plaisant. Au-dessus de la table est accrochée la lampe CPL S7 de Prandina, qui reflète comme par magie le monde qui l’entoure, et il est amusant de tenter de deviner ce que l’on voit dans l’abat-jour selon l’angle de vue.

Il n’est pas difficile de deviner que la chambre d’enfant est habitée par une amoureuse des lapins et des licornes. Mon regard se porte sur une belle collection de succulentes. On trouve par exemple la « Tour penchée de Pise » aux côtés des « Jumeaux » : chaque cactus a son propre nom. La chambre est faite de meubles fonctionnels au style épuré, qui accompagneront l’enfant jusqu’à l’âge adulte. Les lits gigognes de Müller Möbel-werkstätten permettent d’aménager plusieurs places de couchage malgré la taille relativement petite de la pièce. Le magnifique rideau, dans un dégradé de turquoise et de blanc, sied parfaitement à cette chambre baignée de soleil. La même légèreté aérienne est présente dans la deuxième chambre à coucher. Le lit, Simple Hi de la société Zeitraum, placé face au sideboard Line de Piure très fin avec des profils métalliques travaillés avec une grande précision, est un véritable enchantement. 

Dans le jardin, nous nous asseyons à une longue et belle table de type scandinave sur les bancs Illum de Tribù assortis et suivons du regard un milan royal réaliser des acrobaties en fuyant un congénère plus petit, tandis que les deux lapins dans leur enclos croquent une carotte avec bonheur. Un petit vent souffle, et nous avons presque l’impression d’être en vacances. Avec l’aide de notre architecte d’intérieur Alexandra  Ammann-Schäfer, c’est un logement idyllique et féminin que nous avons pu réaliser pour une famille par ailleurs très sympathique.


To the top
Fermer