Interview: Fabien de Roche | teo jakob Einrichtung & Innenarchitektur

Raccourcis


Interview: Fabien de Roche 

« J’observe une évolution dans l’abandon du purement fonctionnel en faveur du convivial. Cela n’est toutefois que la conséquence tangible d’une tendance plus générale : une concentration croissante sur l’humain – le collaborateur, l’hôte, le patient. »

À quoi ressemble un projet typique dans le domaine de la clientèle d’objets ?
En fait, le projet typique n’existe pas. Nous intervenons tous azimuts dans presque toutes les branches et collaborons avec des entreprises de tailles très différentes. Les entreprises de nos clients comptent entre cinq et 5000 employés. Les points communs sont plutôt à chercher dans la motivation qui les amène chez teo jakob : elle est souvent liée à la construction de nouveaux locaux, à une nouvelle orientation stratégique ou à un désir de changement.

Quelles branches collaborent particulièrement souvent avec teo jakob ?
Une grande partie de notre clientèle se trouve dans le secteur des services. Outre les entreprises privées, il s’agit aussi d’administrations cantonales, d’institutions publiques ou de l’administration fédérale. L’hôtellerie et la restauration constituent également des segments importants pour nous. Le domaine de la santé est actuellement un marché de croissance particulièrement intéressant – pas seulement des cabinets médicaux, mais surtout aussi des homes médicalisés et pour personnes âgées.

« Quand on a vécu avec Le Corbusier, on ne veut plus renoncer dans son grand âge à des espaces aménagés avec harmonie et soin. »

Quelles en sont les raisons ?
D’une part, la courbe démographique de notre société est vieillissante. D’autre part, les homes accueillent maintenant une génération qui se distinguait déjà fondamentalement de la précédente par le style d’aménagement de ses lieux de vie. Quand on a vécu avec Le Corbusier, on ne veut plus renoncer dans son grand âge à des espaces aménagés avec harmonie et soin.

Observez-vous actuellement d’autres tendances dans votre activité ?
J’observe effectivement une évolution dans l’abandon du purement fonctionnel en faveur du convivial. Cela n’est toutefois que la conséquence tangible d’une tendance plus générale : une concentration croissante sur l’humain – le collaborateur, l’hôte. Ou, précisément dans le domaine de la santé, le patient. On prend nettement plus en considération les personnes qui travaillent, mangent ou dorment dans les pièces prévues à cet effet.

Qu’est-ce que cela signifie pour teo jakob ?
Que la personne et ses besoins doivent être au centre de nos préoccupations, c’est depuis longtemps l’un des principes de notre action. Mais la tendance à la convivialité des espaces va bien sûr dans notre sens, puisque nous intervenons traditionnellement dans les deux domaines – l’habitat et le travail – et que nous savons au mieux les combiner.

Quels sont les autres avantages que les clients commerciaux retirent d’une collaboration avec teo jakob ?
Le gain d’image et la satisfaction des collaborateurs sont certainement au premier plan. Un espace bien conçu, dans lequel chaque détail est à sa place, séduit en effet la clientèle autant que les collaborateurs. L’aspect de l’économicité compte tout autant pour nous et représente souvent un défi : c’est pourquoi le client profite chez teo jakob de toutes les prestations réunies. Cette offre est synonyme d’efficacité et de simplicité tout en permettant en fin de compte un projet économique.

Et vous-même, à quoi accordez-vous de l’importance dans la conception d’espaces commerciaux ?
Je suis peu convaincu par le morcellement du travail. Faire quelques premiers pas, et s’y remettre après un certain temps : cela amène rarement un bon résultat. L’interaction réussie des matériaux, des sols, des parois, de la lumière et de l’aménagement doit toujours être le fruit d’une planification continue et globale. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut parvenir à un effet réellement marquant dans un espace.


To the top
Fermer